Qui sommes nous ?

Les brigades d’actions paysannes

Les BAP sont un réseau citoyen d’appui à l’agriculture paysanne et au mouvement pour la souveraineté alimentaire. Nous nous mobilisons depuis la base pour soutenir directement des actions / chantiers en soutien aux paysan.ne.s.

Soutenir concrètement l’agriculture paysanne

Les BAP participent à des actions et chantiers en soutien aux paysan-ne-s.

Rejoignez un réseau collaboratif

Participer au BAP, c’est rencontrer d’autres personnes qui partagent vos valeurs et acquérir de nouvelles compétences, le tout dans une ambiance conviviale.

Allier entraide & mobilisation citoyenne

Les BAP soutiennent des petit-e-s producteur-rice-s et mènent des actions publiques pour transformer le système.

Un outil facile d’utilisation

Vous recevez au maximum deux mails par mois avec les appels à action. Il suffit alors de vous y inscrire... en un clic. Les appels urgents sont communiqués par SMS.

Qui sont les BAP ?

Les BAP sont des citoyennes et citoyens de divers horizons qui veulent défendre l’agriculture paysanne, leur droit à l’alimentation, développer l’agroécologie, promouvoir la transition et contribuer à l’avènement d’un modèle agricole fondé sur les principes de la souveraineté alimentaire.

Les BAP sont soutenues par différentes organisations : Quinoa, FIAN Belgium, Mouvement d’action paysanne, FUGEA, le réseau des GASAPs, Terre-en-vue, l’Heureux nouveaux, Paysans-artisans, Agricovert, le Début des Haricots. La dynamique est actuellement coordonnée par FIAN et Quinoa.

Pourquoi des Brigades

Le concept de “Brigades” fait référence aux Brigades internationales créées en 1936 pour lutter contre le fascisme en Espagne. Ce clin d’œil met en évidence que la menace qui pèse sur l’agriculture paysanne n’est pas un enjeu technique, mais bel et bien un enjeu politique.

Depuis plusieurs décennies, l’agriculture paysanne subit des attaques venant tant de la sphère publique que de la sphère privée. Faute d’une politique agricole juste et ambitieuse et sous la pression des multinationales de l’agroalimentaire, 41 fermes disparaissent chaque semaine en Belgique. Chaque fois qu’une ferme met la clé sous le paillasson ou est absorbée par une exploitation industrielle, ce ne sont pas que des emplois paysans qui disparaissent, mais le droit à l’alimentation, à la santé et à l’environnement de toute la population qui est touché !

Tout comme en 1936 des citoyennes et citoyens ont jugé nécessaire de se mobiliser pour défendre la démocratie en Europe, nous jugeons aujourd’hui impérieuse la nécessité de se mobiliser pour sauver l’agriculture paysanne.

Devenir “brigadistes”, c’est affirmer que l’agriculture paysanne nous concerne toutes et tous. C’est mettre en évidence que les terres paysannes sont aussi les nôtres, car elles sont le socle d’une alimentation saine, mais aussi de la biodiversité et du climat. C’est envoyer un message aux agricultrices et agriculteurs pour leur dire qu’ils-elles ne sont pas seul-e-s et que nous sommes prêt-e-s à nous retrousser les manches pour créer et résister à leurs côtés.

Top